Créer une palette de couleurs pour LibreOffice

jeudi 9 février 2017, par ID

La version 5.3 de la suite bureautique libre permet d’utiliser facilement des palettes de couleurs spécifiques. Avec ce tutoriel, je vous explique la méthode que j’ai utilisée pour ce faire et que tout un chacun peut reproduire sans avoir des connaissances spéciales.

Prérequis : utiliser la suite LibreOffice, pouvoir accéder au dossier de profil, avoir un éditeur de texte [1].

 Création de la liste des couleurs

J’ai pris l’habitude de noter toutes mes couleurs, nom, valeurs RVB et valeur hexadécimale dans une cellule aux tons de la couleur dans une feuille de tableur, ça permet une meilleure visualisation et des tris, je m’en sers aussi pour mes sites.

Cette étape est optionnelle, mais si vous avez une bonne collection de couleurs à gérer et que vous les utilisez aussi bien pour vos documents bureautiques, pour vos sites internet ou pour communiquer, notamment à des graphistes, c’est très utile. Dans ce dernier cas, vous devez également avoir les valeurs CMJN.

Notez que LibreOffice accepte, pour les configurations des couleurs, aussi bien les valeurs RVB, TSL, CMJN qu’hexadécimal. En revanche, pour créer notre palette, la seule valeur à avoir c’est le numéro hexadécimal.

Si vous avez ce tableau de couleurs, copiez-collez-le dans Writer en texte brut et convertissez le tout en tableau (sélectionner les lignes, puis Tableau > Convertir > Texte en tableau).

Convertir texte en tableau
Dans le menu Tableau de Writer, convertir un texte en tableau et réciproquement.

Sinon, saisissez directement les données dans un tableau qui doit avoir cinq colonnes : une vide, une avec le nom de la couleur, une vide, une avec son code hexadécimal, une vide.

Dans la première colonne, copiez-collez ceci :

Dans la troisième colonne, copiez-collez :

Dans la cinquième colonne, copiez-collez :

Toutes les colonnes sont remplies. Au besoin, les trier, par exemple, par ordre alphabétique de nom, ou ce que vous voulez.

Tableau de couleurs
Dans Writer, les colonnes sur fond blanc sont celles où on a rajouté les éléments des balises.

Reconvertissez le tableau en texte en indiquant que les séparateurs sont des espaces.

Les couleurs bien codées
Dans Writer, les couleurs bien encadrées de leurs balises.

Enregistrez le fichier, ça ne peut pas faire de mal.

 Création du fichier de palette

Créez un nouveau document avec un éditeur de texte, personnellement j’utilise Notepad++. Paramétrez le langage comme étant du xml si votre éditeur de texte le permet, cela facilite le contrôle du code.

Saisissez ou copiez-coller ceci :

Faites bien attention aux guillemets qui doivent être les guillemets anglais, caractère unicode 002. Vous pouvez télécharger le fichier d’exemple en .soc pour vous aider.

Copiez-collez votre liste de couleurs. Je suggère fortement d’ajouter en outre le noir :

et le blanc :

Comme ça votre palette peut fonctionner de manière « autonome ».

Terminez par la ligne suivante :

On ne change rien, sinon le fichier n’est pas valable [2].

Enregistrez le fichier en lui donnant un nom du type mescouleurs.soc, l’extension est impérative, pour le nom, c’est celui que vous voudrez.

 Ajout du fichier au profil

Pour l’ajouter au profil : aller dans votre dossier de profil dont l’adresse peut être trouvée, en fonction de votre système, sur cette page.

Ce fichier .soc doit être rangé dans le dossier config du profil.

L’adresse du dossier config
Le dossier config de LibreOffice est un sous-dossier de user, lui-même sous-dossier de 4.

Je suggère très fortement d’en garder une copie dans un endroit plus facilement accessible.

On peut ajouter autant de palettes qu’on veut.

 Bonus

Vous pouvez aussi, de cette façon, ajouter vos couleurs à la palette standard.soc de LibreOffice qui est celle par défaut de la suite. L’avantage est qu’elles seront bien rangées en bas de la liste fournie par LibreOffice et plus faciles utiliser pour toutes les versions antérieures à la 5.3.

Elle est pas belle la vie ?


Pour compléter : le guide sur le profil utilisateur


Il y a peut-être une procédure plus simple. Mais ça c’est efficace et à la portée de n’importe quel non développeur et vous ne risquez pas de casser quoi que ce soit. Au pire, votre fichier sera mal fichu et pas reconnu.


[1Ne pas confondre avec un traitement de texte.

[2J’ai essayé avant vous.