Une histoire de temps

mardi 22 juillet 2014, par ID

Le temps c’est compliqué, pas uniquement en grammaire avec les difficultés de la concordance des temps.

C’est compliqué parce que le temps ne se mesure pas en système décimal, ni même dans un système unique, qu’il soit décimal ou autre. Tout dépend donc de ce que l’on veut obtenir et, quand on travaille sur un fichier tableur qui nécessite des calculs sur le temps, il faut vraiment voire tester, essayer, re-tester. En fonction, on optera pour un format de nombre ou un autre. Dans tous les cas, je suggère très fortement d’entrer des données au préalable avant de définir le format des nombres : cela permet de choisir plus facilement.

Attention  : ce tutoriel ne tient pas compte des spécificités du temps de travail (compensations, RTT, etc.) et n’a pas à être utilisé dans ce cadre.

 Calcul de décalage horaire

Par exemple, pour un calcul sur les décalages horaires il faut prendre en compte deux éléments :

  1. les heures se calculent strictement sur 24 heures ;
  2. il ne peut pas y avoir d’heures négatives.

Cela détermine donc le choix du format d’heure, voire l’ordre du calcul…

Ce qui me semble être le format le plus adapté dans ce cas est un format de nombre de ce type : JJ/MM/AAAA HH:MM:SS que l’on peut évidemment personnaliser ensuite pour lui donner une allure plus courte et lisible, par exemple :

Heure H

 Déterminer un nombre d’heures

Si on désire avoir un volume horaire total à partir d’une heure de début et d’une heure de fin, il faudra tenir compte du résultat escompté :

  1. est-ce que le nombre d’heures doit se rapporter aux vingt-quatre heures de la journée ;
  2. ou s’agit-il d’un nombre d’heures global ?

Lorsque le résultat doit compter le temps total, indépendamment de la journée, le format à adopter est celui-ci : [HH]:MM:SS (LibreOffice) ou celui-là [h]:mm:ss ;@ (Excel).

Si on doit rester dans les 24 heures de la journée, on peut opter pour presque tous les autres formats. Dans ce cas, passé 24 heures, le nombre redeviendra à zéro, une, deux heures, etc.

Pour personnaliser : il suffit de choisir le format voulu et, par exemple, à la place des deux points de saisir, entre guillemets, les mentions h ou pour les heures et rien ou m ou minutes pour les minutes. On aura donc un format de type :

Heure personnalisée

 L’heure en tant qu’unité

On peut aussi n’utiliser l’heure que comme unité, au même titre que des kilos ou des cartons de banane. Dans ce cas, c’est très simple, le format standard sans décimale et personnalisé pour afficher la mention ou « h » (qui évite d’ailleurs la délicate question du pluriel) est tout à fait indiqué. On sait qu’il s’agit d’heures, mais on saisit un nombre « normal » et les calculs se font simplement.

On utilisera cette façon de procéder par exemple pour calculer le temps de travail total sur un projet : du style 150 heures/homme

 L’heure et l’heure et demie

C’est plus délicat. En effet, dans l’hypothèse ou l’on doit tenir compte de la demi-heure, par exemple dans le cadre d’un devis, il faut pouvoir l’écrire correctement, c’est-à-dire sous la forme 1 h 30 (ou 1:30 si on veut). Sauf que… cela pose problème si on doit faire la somme de ces heures, et si on doit ajouter d’autres éléments qui ne sont pas des heures et fonctionnent donc avec un système différent.

On ne peut pas écrire 1,5 heures pour les transformer en unités parce qu’une heure cinquante équivaut à presque deux heures, ni, pour le calcul, la forme 1,30 heure parce que deux fois 1,30 cela donne en système décimal 2,6 ce qui est assez loin de 3. En outre, si l’on doit faire une somme de différents éléments incluant les heures (temps de travail) et d’autres éléments (fournitures par exemple), ce qui revient à additionner des poules et des lapins, il faut vraiment n’avoir qu’une seule unité en système décimal.

Dans ce cas, la solution la plus facile consiste à :

Des heures en unités
Une façon de faire des calculs sur les heures.
  1. saisir l’heure en tant qu’heure, en personnalisant ou non le nombre soit dans cet exemple 01:30 ;
  2. ajouter l’unité dans une deuxième cellule qui peut être masqué, ce qui donne ici 1,5 h ;
  3. faire le calcul à partir de la cellule qui comporte l’unité.

De cette façon on montre la base de calcul, mais on obtient un calcul automatique sur des éléments dissemblables.

 En conclusion

Il n’est jamais inutile d’insister sur ce point : réfléchir avant de se précipiter sur le tableur et le clavier permet de gagner du temps et de produire un document plus fiable.

 Pour aller plus loin