Mes librairies numériques

vendredi 6 avril 2018, par ID

Sur Mastodon, on a un jour consacré au partage de nos lectures : le #vendredilecture. Et, comme une part de mes lectures sont numériques, que je me souviens de mes premiers pas dans le domaine, et que ce site me sert aussi à réunir et retrouver facilement des informations (charité bien ordonnée...), il m’a semblé utile de dresser une liste commentée de mes différentes librairies, virtuelles ou non (rubrique copinage incluse), de langue française ou non.

Les sites sont donnés dans l’ordre alphabétique.

 Les numériques gratuites

Ces librairies proposent des livres, en particulier et des œuvres de l’esprit en général, soit dans le domaine public, sachant que cette notion dépend aussi des réglementations nationales, soit gentiment offertes par leurs auteurs. Elles proposent souvent plusieurs formats en téléchargement, voire la possibilité de lire en ligne.

Rappelons qu’en droit français, un livre tombe dans le domaine public 70 ans après la mort de l’auteur, article L.123-1 du Code de la propriété intellectuelle. La durée peut, notamment mais pas uniquement, être prorogée de trente ans quand l’auteur est mort pour la France. En résumé, elle est donc de 70 à 100 ans après la mort de l’auteur selon les circonstances.

  • Atramenta : propose à la fois une bibliothèque de livres gratuits, à lire en ligne ou à télécharger, selon les livres au format pdf, epub, mobi ou odt, et la possibilité de les éditer à compte d’auteur en version papier ou électronique et en reversant les droit d’auteurs s’il y a lieu.
  • Ebook gratuit français : il ne semble pas avoir de filtre géographique. Trois types de formats : epub, mobi et pdf. On peut sélectionner un livre en fonction du format, piocher dans les catégories, ou faire une recherche à l’aide du module ad hoc. Une bonne partie des titres proposés vient en fait du site ebooks libres et gratuits que je conseille donc au premier chef. Dans certains cas, les fiches des livres d’Ebook gratuit français ont un bouton « Livre papier » qui renvoie vers Amazon…
  • Ebooks libres et gratuits : il possède un filtre géographique, on ne peut donc pas forcément télécharger tous les livres du catalogue. Les formats proposés selon les livres : epub, pdf, doc, odt, mobipocket, html (lecture en ligne), ereader, Sony reader, etc. Le site indique clairement si le livre est susceptible d’être encore couvert par le droit d’auteur. Recherche par titre ou mots du titre et par des listes déroulantes : auteurs, catégorie et genre. Indique la date de parution du livre sur le site.
  • Gallica : le site des numérisations de la BNF recense plus de quatre millions de documents en ligne. On peut rechercher notamment par type de document : livres, manuscrits, cartes, images, sons etc. et croiser par thème, langue. On peut lire le livre en ligne ou appuyer sur le bouton Téléchargement/Impression pour récupérer tout ou partie du fichier au format pdf, jpeg (seulement la page en cours) ou, selon les sources, texte. Le pdf est un « fac-simile » numérique, donc en fait une collection d’images des pages ce qui génère des fichiers plutôt lourds ; le texte quant à lui est livré en version brute de fonderie et ouvre un onglet dans le navigateur qui nécessite de le copier-coller dans un document texte. Le taux de reconnaissance de l’OCR pouvant énormément varier selon le document, il n’est, de fait, pas immédiatement utilisable sans un plus ou moins gros retravail et, évidemment, sans aucune illustration. Il y a aussi plus de 45000 epub à télécharger gratuitement (une goutte d’eau par rapport au fond de la BNF).
  • Gutenberg : le projet Gutenberg recense plus 56 000 livres. On peut chercher par auteur, titre, langue ou date (les plus récents d’abord). Pas de filtre géographique apparemment. On peut lire le livre en ligne (html) ou le télécharger au format epub avec ou sans image, au format mobi avec ou sans image, en texte brut. Il y a un catalogue spécifique des livres en français.
  • Wikisource  : c’est la bibliothèque de Wikipédia et elle se targe d’avoir près de 243 000 textes libres et gratuits. À l’accueil on peut voir les dernières entrées. Les recherches sont du même type que celles de l’encyclopédie. Selon les textes, on peut les lire en ligne, les récupérer au format pdf, epub ou mobi, ou pas. Ce que je trouve très ennuyeux, c’est que, quand on fait une recherche par genre, on a les titres des œuvres et pas les auteurs.

 Les éditeurs et librairies chez qui j’achète des livres

« Les » se résume en fait à deux adresses.

  • Emaginaire : propose souvent des promotions. On peut rechercher chez un éditeur, dans une catégorie ou utiliser le module de recherche. On peut se faire rembourser une livre numérique si nécessaire, le nécessaire étant, évidemment, l’impossibilité de le télécharger pour cause de DRM incompatible avec son matériel. Au départ, ils sont plutôt spécialisés littérature fantastique, fantasy et science-fiction. Emaginaire fonctionne sur epagine qui est une plateforme numérique pour les libraires indépendants.
  • Izibook : librairie numérique des éditions Eyrolles. On peut télécharger une version pdf et une version epub pour le même prix, pas significativement moins cher que les versions papier d’ailleurs (enfin, je trouve), mais sans DRM.

 Mes librairies en dur

Cela se résume à deux adresses parisiennes et une hendayaise.

  • A livre’Ouvert : 171b bd Voltaire, 75011 Paris, métro Charonne (ligne 9) ou bus 76 Charonne-Voltaire. Ouverture : lundi de 12h à 19h et du mardi au samedi de 10h à 19h30. On y trouvera notamment les Framabooks. La libraire est une libriste convaincue et une fan d’Harry Potter.
  • Librairie Ulysse, pays et voyages : la première librairie du monde spécialisée dans le voyage. 26, rue Saint Louis en l’Ile, 75004 Paris, métro : Pont-Marie ou bus : 67 Ile Saint-Louis, 86 Sully – Quai de Béthune. Ouverture : 14 h - 20 h du mardi au vendredi et sur rendez-vous. Des livres, des guides, des revues et un fantastique rayon de cartes. Ce n’est pas le genre de librairie où on peut farfouiller comme on veut et la libraire peut se montrer particulièrement revêche, mais elle ne mord pas et elle connaît sa librairie mieux que sa poche.
  • Librairie Ulysse d’été : en été, la librairie se dédouble. Elle reste ouverte à Paris, mais, du 20 Juin au 20 Septembre elle est aussi ouverte au 2 bd de la Mer, 64700 Hendaye. Les horaires dépendent de la météo.

 Mes livres numériques nettoyés

Il se trouve que, pour diverses raisons, plus ou moins sérieuses, plus ou moins professionnelles, je suis amenée à aller chercher des livres sur Gallica et à les retraiter pour les lire confortablement. Du coup autant en faire profiter tout le monde. On les retrouvera donc sur le site numericoach.net à la rubrique Livres numériques, logique. Pour l’instant, il n’y en a qu’un.