Chute, marché et liseuse

vendredi 17 janvier 2020, par ID

C’était la chute de trop, l’écran de ma vieille liseuse, un modèle de 2011 acheté en 2012, s’est cassé la rendant peu utilisable et pas moyen de la faire réparer. S’en passer, était difficile, en racheter une a été la solution, opter pour une neuve au lieu d’une machine d’occasion, le choix final.

 Le marché de l’occasion

Dans un premier temps, j’avais pensé à une liseuse de seconde main. Après tout, pour les ordinateurs, c’est un excellent choix. Las, il m’a fallu déchanter et ce d’autant plus qu’une liseuse utilisant un format qui n’est pas le format ouvert et très généralisé EPUB était hors de question.

Sans prétendre à me livrer à une analyse fine et exhaustive du marché des liseuses d’occasion, le constat est, tout de même, assez triste. Beaucoup de Kindle, donc à éviter car format propriétaire, de Kobo (pourquoi pas), un certain nombre de liseuses soit de marques pas très connues soit de marques ayant abandonné ce créneau (Sony) et des prix, pour des liseuses pas forcément récentes, pas toujours très intéressants.

Une autre préoccupation qui m’a guidée dans mon choix final, a été la question du format EPUB. En effet, le standard EPUB en est à sa version 3, laquelle est sortie en 2011, ce qui signifie que les liseuses sorties avant et juste après l’année 2011 ne lisent pas ce format. Cela ne poserait pas de problèmes si de plus en plus de livres numériques n’étaient en EPUB 3 et, de fait sont illisibles sur ces liseuses. La vieille mienne en est un bon exemple.

Si vous envisagez d’acheter une liseuse d’occasion, il faut donc faire attention à ce facteur.

 Diva et mise à jour

Soyons, honnête, j’ai toujours été attirée par les liseuses de Bookeen depuis que je les connais (malheureusement après l’achat de ma première liseuse). Elles ont pour elles un design recherché qui leur donne une personnalité unique, de proposer des boutons de navigation et une surface tactile, d’être sur une gamme de prix abordable et, enfin, d’être produites par une entreprise française [1]. Ce dernier point, pas tant pour l’aspect cocardier que sur l’aspect support et réparations éventuelles.

Pour tout dire, la Saga me tentait bien, d’un autre côté, la Diva venant de sortir avec un logiciel tout neuf, une distribution Linux de surcroît, il était difficile de résister à la tentation. Me voici donc propriétaire d’une Diva et d’une couverture bleue jean. Très futées ces couvertures, elles sont magnétiques et exactement de la dimension des liseuses. Sa petite taille, pour un écran pourtant de dimensions identiques à ma précédente liseuse ainsi que les bords en silicone la rend très agréable à utiliser.

Diva
Liseuse Diva et sa couverture

Cela dit, tout aurait pu être un long fleuve tranquille s’il n’y avait pas eu des bugs dans l’appli de la Diva dont, ce qui était anxiogène, une mauvaise gestion de l’indicateur de charge de la batterie. Après échanges avec le support et utilisation intensive de la liseuse pour déterminer si le problème était matériel ou logiciel, j’en étais arrivée à la conclusion qu’il s’agissait bien d’un bug de l’appli. Conclusion à laquelle est parvenu également Booken dont la mise à jour vient de sortir corrige d’autres bugs d’affichages (rafraichissement pénible de l’écran lors de la saisie de texte par exemple).

La mise à jour est simple : on active la wifi, on va dans les Paramètres > Général et là, sur Mise à jour de la liseuse. S’il existe une mise à jour, la liseuse vous l’indique et ensuite, « yapluka » appuyer pour télécharger, puis pour installer. Cela se fait tout seul, mais l’installation de la mise à jour prend plus de temps que la minute optimiste signalée, ce qui n’a aucune espèce d’importance.

Si vous venez d’en acquérir une et que vous avez des soucis avec l’indicateur de charge, par exemple un message vous indiquant au bout d’une demi-heure de lecture que la batterie de votre liseuse, qui a passé la nuit en chargement, n’est plus chargée qu’à 20 %, je suggère de commencer par vérifier si la liseuse est à jour avant toute chose.

Personnellement j’aimerais pouvoir personnaliser l’écran d’accueil plus que ce qui est possible, mais bon.

 Pour aller plus loin

Il existe d’autres liseuses qui proposent une navigation dans les livres par bouton et surface tactile. Je ne les ai pas essayées, à vous de voir :

  • les liseuses vivlio qui sont très légères, il y a un modèle plus grand, Inkpad 3, qui doit être bien pour de la BD en noir et blanc, cela dit, pour la BD en couleur et pour une lecture nomade, une tablette est préférable ;
  • la Kobo Libra H20 ou la Kobo Forma de la FNAC, mais pour un budget nettement supérieur aux liseuses précédentes.

Notez, pour conclure que, si Bookeen, la FNAC et vivlio ont aussi une librairie numérique, vous pouvez acheter vos livres au format EPUB auprès de n’importe quelle librairie numérique et, évidemment, enrichir votre bibliothèque de tout ce que vous voulez, qu’il s’agisse de livres dans le domaine public, de document de cours, d’articles ou, encore, vos propres documents.


[1Mais assemblées en Chine.