Installer Spip en « local »

mardi 25 janvier 2011, par ID

Pour ceux qui voudraient tester Spip « en vrai », mais pas complètement et ne pas envoyer leurs essais au vaste monde, le mieux, comme avec n’importe quel outil de gestion de contenu (ou CMS), est d’installer l’application en « local », c’est-à-dire sur son ordinateur préféré et de le transformer en serveur. Ce n’est pas très compliqué, il y a juste un écueil (j’ai bien écrit un, pas deux ou plusieurs) à éviter et, à suivre un ordre dans les opérations et ensuite tout roule. La procédure est décrite pour un PC sous Windows, mais si vous êtes sous Linux ou que vous utilisez la marque à la pomme, le procédé est similaire.

 Les « pré-requis »

Spip, ni aucun CMS d’ailleurs, ne se suffit à lui-même. Il faut d’abord que l’ordinateur puisse travailler comme un serveur, il faut aussi un module de gestion de base de données, c’est-à-dire le couple PHP-SQL. On trouve tout ça dans WampServer, Windows et Mamp pour Macintosh.

On n’a pas besoin de connaître quoi que ce soit en PHP pour les mettre en œuvre. Il suffit d’installer le logiciel téléchargé puis de mettre le dossier décompressé de Spip dans le dossier www de Wamp ou htdocs de Mamp.

 Installation de Spip

Il n’est pas nécessaire de créer la base de données avant de lancer Spip, il peut le faire lui-même. Lancer le serveur, l’icône doit s’afficher dans la barre des tâches.

Ensuite, le plus simple consiste à saisir l’adresse suivante avec vos petits doigts (vous appelez le fichier) :

Spip étant le nom du dossier dans lequel vous avez rangé Spip justement, il peut avoir autre nom, peu importe.

Le processus d’installation va démarrer.

Dans la première étape, Spip vous demande :

  • d’indiquer le type de base de données, laissez l’option par défaut MySQL ;
  • l’adresse de la base de données, si elle n’apparaît pas, tapez localhost ;
  • le login de connexion : indiquez root ;
  • le mot de passe de connexion : laissez cette zone vide (c’est impératif !!!)

Nota-bene : si vous deviez installer Spip chez un hébergeur, évidemment les données ne seraient pas les mêmes.

 Deuxième étape : création de la base de données.

Cochez « Créer une nouvelle base de données », donnez-lui le nom que vous voulez en évitant espaces et caractères « spéciaux » et laissez « spip » dans la zone « préfixe des tables ».

SPIP : choix de la base
Deuxième étape de l’installation de SPIP.

 Troisième étape :

Lorsque vous en arrivez là, c’est que tout va bien et que votre système est bien installé. Les données personnelles que vous allez ajouter vous serviront à accéder à la partie privée de Spip et vous qualifient comme auteur.

C’est fini !

SPIP 2.1.8 : mesasge de fin
Écran d’installation réussie de SPIP.

Pour compléter : Le site de SPIP