Pourquoi opter pour des logiciels non libres

mardi 26 octobre 2010, par ID

Après la thèse, l’antithèse, comme de juste. Donc si on a de bonnes raisons d’opter pour les logiciels libres ou open-source, on peut en avoir d’aussi excellentes pour continuer à acheter ses applications habituelles.

1- Le monde du libre ne propose pas le logiciel qu’on utilise, c’est notamment valable pour des applications très particulières et très poussées, mais pas uniquement.

2- Les équivalents existent, mais un ersatz reste un ersatz et la chicorée ne remplace pas le café, pas plus que PdfCreator ne concurrence sérieusement le logiciel d’Adobe. La suite bureautique libre que vous avez adoptée ne propose pas les fonctions bien pratiques de votre ancienne suite bureautique, chère, certes, mais si ergonomique et si puissante (bon d’accord elle est aussi gourmande)...

3- L’aide du logiciel, lui-même en français, n’est pas francisée.

4- Quand vous allez sur un forum d’entraide, vous avez l’impression qu’on vous prend un peu pour un crétin sur la base du principe que le « problème se situe le plus souvent entre la chaise et le clavier ». De toute façon on vous explique bien que les gens qui vous répondent sont bénévoles comme les développeurs. Enfin, il y a de fortes probabilités qu’au moins une personne vous dise de passer sous Linux parce que« Windaube » c’est pas bien du tout (autant dire le mal incarné). Ce qui ne règle nullement votre problème soit dit en passant.

5- Les tutoriels sont parfois écrits dans une langue assez intéressante qui, quoique française n’est pas la vôtre et ont tendance à considérer comme acquises des tas de notions essentielles que vous n’avez évidemment pas. Après tout si vous vous lancez dans le monde des outils des gestions de contenu (CMS), il y a des chances pour que vous ignoriez totalement comment faire une sauvegarde avec celui sur lequel vous avez jeté votre dévolu.

6- Certains de ces logiciels ont des logiques déroutantes, voire une conception ergonomique spéciale. Au point que vous avez l’impression qu’ils ont été faits par des informaticiens travaillant gentiment dans leur coin et qui ne sont jamais posés la question de savoir comment des utilisateurs extérieurs réagiraient. Même si c’est de moins en moins vrai.

7- Vous craignez un peu d’être à la merci du bon vouloir des développeurs qui peuvent baisser les bras sans crier gare et laisser tomber leur logiciel et vous n’avez pas les capacités de reprendre le code source et de le retravailler dans votre coin ni les moyens de payer un informaticien professionnel pour ce faire. Cela risque moins d’arriver que par le passé, mais tout de même.


Pour compléter : Pourquoi opter pour les logiciels libres ?