Ajout d’une extension dans Inkscape

lundi 14 janvier 2019, par ID

À l’origine de cet article un tutoriel du site instructables.com que j’ai l’intention de traduire avec l’accord de son auteur. Cela a été l’occasion de faire un tour dans la bibliothèque d’extensions du logiciel de dessin vectoriel dont la foire aux questions sur le sujet est assez succincte. Ce tutoriel explique comment installer une extension un peu complexe.

Picto image

 Où trouver les extensions ?

 Sur le site d’Inkscape

Les extensions d’Inkscape sont accessibles sur son site. Cette partie du site n’est que partiellement traduite. Les extensions elles-mêmes peuvent être traduites dans d’autres langues que l’anglais, mais cette information n’apparaît pas forcément.

 Dans votre ordinateur

Côté utilisateur, les extensions doivent impérativement figurer dans le dossier « extensions » du profil d’Inkscape, à savoir :

  • pour Linux, home/<nom d’utilisateur>/.config/Inkscape
  • pour Windows, quelque chose comme, C:\Users\<nom d'utilisateur>\AppData\Roaming\Inkscape
  • pour Mac OS, dans le sous-dossier Inkscape de users/<nom d’utilisateur>/Bibliothèque [1].

Il faudra peut-être, dans tous les cas, afficher les fichiers cachés, le procédé dépend un peu de votre gestionnaire de fichier et de votre configuration. Dans Dolphin, par exemple, j’ai ajouté un bouton « Fichiers cachés » à ma barre d’outils.

 Télécharger et décompresser l’extension

Téléchargement de l'extensionSur la page de l’extension, cliquer sur Lien, qui n’est pas ce qui apparaît de façon la plus évidente soit dit en passant.

Ce lien ouvre la page du dépôt GitHub où se trouve l’extension.

Cliquez sur la version pour votre système, sachant que toutes les extensions ne sont pas forcément développées pour tous les OS et que la mention des OS ne figure pas systématiquement exhaustivement sur le site d’Inkscape.

Choix de la version
L’extension choisie est proposée dans trois versions d’OS différents.

Comme il s’agit un fichier compressé, je suggère très très fortement de le décompresser dans un dossier spécifique, par exemple un dossier appelé « extensions Inkscape » que vous auriez rangé au même niveau que vos autres dossiers : un sous-dossier du dossier Documents par exemple si vous rangez tout dedans. C’est nettement préférable, de mon point de vue à l’option consistant à le décompresser directement dans le dossier extensions d’Inkscape, notamment parce qu’il peut arriver qu’il faille ranger certains dossiers de ces extensions dans des dossiers spécifiques.

 Installer l’extension

Fermez Inkscape au préalable si vous l’avez ouvert. D’une manière générale, pour ce genre d’opération, bien que ça ne soit pas impératif, il vaut mieux que l’application soit fermée. Si elle ne l’est pas, il faudra la redémarrer, donc...

Les extensions Inskcape, sont généralement composées d’un « .py » et d’un ou plusieurs fichiers « .inx ». Ils doivent être placés à la racine du dossier « extensions » d’Inkscape [2].

Extension Inkstitch
Les dossiers et fichiers d’Inkstitch dans le dossier extensions d’Inkscape.

Lorsque l’extension a un dossier spécifique, le mettre aussi à la racine de ce même dossier « extensions » d’Inkscape. Si, et c’est indiqué, souvent en anglais, des dossiers et fichiers doivent être rangés ailleurs, suivre la procédure requise.

Tous les fichiers « .inx » ne sont pas forcément indispensables. Par exemple, avec Inkstitch, on peut ne pas ajouter les fichiers comportant _DE et _US qui sont des fichiers de langue et ne garder que la version française.

Redémarrez Inkscape quand c’est fait. La nouvelle extension se retrouve dans le menu du même nom.


Pour compléter : Le site d’Inkscape


Le tutoriel sur l’extension InkStitch.


[1Ou Library, cela dépend.

[2Déjargonnons : directement dans le dossier, pas dans un sous-dossier du dossier Extensions.