Une chouette barre d’outils Styles !

mercredi 16 août 2017, par ID

Parmi les nouvelles fonctionnalités intéressantes de la version 5.4 de Writer pour LibreOffice, il y a les filigranes (menu Format > Filigrane) sur laquelle je ne m’étendrai pas et une nouvelle barre d’outils que j’ai appelée de tous mes vœux pendant longtemps : Formatages (Styles) qu’on va gentiment apprendre à personnaliser car c’est justement son atout fondamental.

La nouvelle barre d’outils Formatage (Styles) a besoin d’être traduite, mais peu importe, son intérêt fait qu’on peut en faire ce que l’on veut : ne garder que certaines fonctionnalités en changeant le nom par exemple [1], y ajouter ses propres styles, organiser le tout comme l’on veut et, bien sur, y mettre ses propres icônes. Mais, en prime, et c’est important, on peut décider de ne l’affecter qu’à un modèle particulier et pas à tout Writer. On peut même faire mieux, en créant une barre d’outils spécifiques aux mises en formes du modèle concerné.

Dans le cadre de ce tutoriel, j’ai tout simplement peaufiné cette nouvelle barre d’outils pour le modèle qui me sert à rédiger les articles pour le site. Lesquels textes sont ensuite importés dans SPIP via l’excellent plugin odt12spip.

 Procédé général

Si nécessaire, ouvrir en modification le modèle de document concerné : Fichier > Modèles > Gérer les modèles. Clic droit sur le modèle et Éditer.

Rendez-vous dans le menu Personnaliser, aller sur l’onglet Barre d’outils.

La boite de dialogue Personnaliser
Les sept points pour personnaliser une barre d’outils dans Writer.
  1. Sélectionner la barre d’outils concernée, donc ici Formatage (Styles), les barres d’outils sont données dans l’ordre alphabétique.
  2. Cocher l’option voulue, ici Icônes.
  3. Très très important, indiquer si la barre d’outils doit s’appliquer à tout Writer (option par défaut) ou au document sur lequel vous êtes.
  4. Cocher au besoin les commandes que l’on veut garder, décocher toutes les autres.
  5. Ajouter une commande, c’est ça qui nous permet d’avoir les styles que l’on veut, quels qu’ils soient, personnalisés ou non.
  6. Modifier pour modifier le texte, l’icône ou encore ajouter ses propres icônes.
  7. Organiser le tout en jouant avec les flèches.

Fermer la boite de dialogue (bouton OK), et c’est tout !

 Ajout des styles

Dans la boite de dialogue Personnaliser, cliquer sur Ajouter une commande. Les styles figurent tout en bas et sont rangés, comme dans le volet latéral de LibreOffice, par catégorie, mais, attention, alors que dans le volet latéral ce sont les styles de paragraphes qui sont en premier, ici, ils sont classés dans l’ordre alphabétique.

Ajout des styles
Sélection des styles pour la barre d’outils Formatage (Styles).

Cliquer sur le signe plus devant Styles puis sur le type de style et enfin, à droite, sur le style à ajouter dans la barre d’outils.

 Personnaliser les icônes

Pour modifier ou ajouter les icônes, il faut déjà qu’elles existent quelque part dans l’ordinateur. Personnellement, je crois l’avoir déjà dit (ou écrit plus précisément), je les dessine avec Inkscape, mais on peut utiliser l’outil de dessin que l’on veut, par exemple Draw qui est inclus dans LibreOffice, ou en télécharger des toutes faites.

Les icônes
Les icônes ajoutées sont au-dessus des autres. Cette information est gardée dans le profil.

Se poser sur la commande, ici le style, donc on veut modifier l’icône.

Vue des icônes
Les nouvelles icônes à gauche des noms des styles.

Cliquer sur le bouton Modifier, puis sur Importer. Vos icônes se rangeront au-dessus des autres. Cliquer sur l’icône voulue pour la sélectionner puis sur le bouton OK. L’icône apparait dans la partie Contenu de la barre d’outils. Si ce n’est pas le cas, il faut aller à nouveau sur le bouton Modifier et cliquer sur l’icône concernée.

 Une barre d’outils où on veut si on veut

Comme toutes ses collègues, cette barre d’outils peut être affichée ou non, menu Affichage > Barre d’outils > Formatage (Styles), et placée exactement où on veut sur l’écran : en haut, en bas, à gauche, à droite, être laissée flottante dans la fenêtre, voire carrément posée (et flottante) sur un deuxième écran connecté à l’ordinateur.

Ma barre d’outils
Barre d’outils Formatage (Styles) personnalisée.

Personnellement, j’ai placé celle-ci à gauche de l’ écran, elle ne prend pas de place en hauteur et, pour ce modèle-ci, je peux me passer à la fois de la barre d’outils Formatage et du volet latéral.

Normalement, si tout va bien et que tout est bien fichu : dans une entreprise, les personnes qui utilisent des modèles devraient gagner un temps fou, être plus productives donc, en rédigeant des documents tout en les produisant avec une bonne qualité formelle et technique conformes aux exigences de l’écrit numérique. Et, tout cela, sans avoir besoin nécessairement, de savoir comment cela fonctionne [2].

 Pour aller plus loin


[1Donc en traduisant H1, H2, etc. en Titre 1, Titre 2, etc.

[2Mais, évidemment, cela signifie abandonner définitivement le réflexe « utiliser le traitement de texte comme une bête machine à écrire améliorée », réflexe qui fait perdre beaucoup, beaucoup de temps pour une production de documents de piètre qualité technique.