Toi aussi fais tes affiches électorales

mardi 5 juin 2012, par ID

On peut être candidat à une élection et ne pas avoir les moyens de se payer un graphiste, ce qui est très visiblement le cas de bon nombre de candidats de cette législative 2012 [1].

D’accord, c’est un peu tard pour cette élection-ci, mais ça peut servir pour les prochaines. Et j’avoue n’y avoir pensé qu’en voyant cette affiche du candidat du PDLD-MOC dans la 15e circonscription de Paris.

N’étant pas graphiste moi-même je me garderai de porter un jugement esthétique sur les affiches de campagne, enfin, ici. Mais bon, il y a quand mêmes des erreurs « techniques » à éviter.

 Pitié, pas ça !

Le fichier image que vous avez fait n’a pas la bonne taille, ben non, on ne l’agrandit pas parce que ça va pixeliser [2] et rendre l’information trouble au passage.

On ne le déforme pas non plus pour qu’il tienne dans le format requis : ça se voit terriblement. Jetez un coup d’œil sur l’affiche qui me sert de prétexte à cette note si vous n’êtes pas convaincu. On choisit ses polices soigneusement. Entre nous, l’idéal consiste à se cantonner à une seule fonte [3], surtout si vous avez plusieurs logos qui, chacun, auront leur caractère ou alors deux, mais pas plus. Entre nous toujours, on évite aussi les polices très fantaisie et la Comic. Et puis, sur une affiche, il n’y a aucune obligation légale à centrer tout le texte, aucune. Bon d’accord, on peut aussi éviter de le mettre dans tous les sens, mais il doit y avoir moyen de trouver un juste milieu.

Si vous n’êtes pas doué en détourage, ou si vous avez des cheveux qui volent au vent, laissez tomber, n’hésitez pas à aller voir sur LOLgislatives... vous comprendrez l’étendue des dégâts. Si c’est pour mettre en fond : un ciel plus ou moins nuageux, un paysage de campagne ou de mer, bref le genre de fond d’affiche qu’on a beaucoup vu en campagnes électorales diverses, comment dire, est-ce bien nécessaire ? Pendant que j’y suis, votre photo, vous pouvez peut-être la retravailler avec un logiciel de traitement d’image [4], disons la recadrer avec les fonctions de rognage et la mettre à la bonne taille, c’est-à-dire généralement la réduire, avant de l’ajouter dans votre projet d’affiche. En prime, cela allègera le poids de votre fichier.

Si vous n’êtes pas sûr de votre orthographe, et même si vous l’êtes [5], vérifiez les graphies et la grammaire avec un dictionnaire et un livre de grammaire pas uniquement avec un correcteur orthographique. Parce que franchement « convergeance » au lieu de « convergence » ça fait un peu mal aux yeux. De toute façon, si quelqu’un relit l’affiche après vous c’est mieux.

 Petites astuces

Si vous n’avez ni les moyens de vous offrir un graphiste, ni même de payer l’impression des bulletins de vote, j’en conclus qu’il est hors de question que vous vous permettiez l’achat des chers produits Adobe. Laissez tomber votre carte de crédit, on va aller faire nos courses dans le logiciel libre, par exemple chez Framasoft pour télécharger Gimp, pour le traitement d’image et Inkscape qui vous permettra des images vectorielles et donc de créer une affiche qui tient la route et puis aussi un éditeur de pdf.

Faites deux fichiers : le premier, lourd et de bonne résolution (300 pixels par pouce) que vous donnerez à l’imprimeur [6], l’autre plus léger, disons une résolution de 150ppp et au format A4 s’il doit être imprimée sur une imprimante domestique ou 72ppp pour un simple affichage web si vous le voulez sur votre site de campagne.

Avant de foncer bille en tête, réfléchissez aux éléments que vous allez mettre sur votre affiche et hiérarchisez-les. N’oubliez pas qu’elle doit répondre à ces objectifs :

  • être lue, y compris par des personnes peu familières avec la lecture ;
  • être mémorisable, votre nom doit l’être en tous cas sinon on ne voit pas trop à quoi elle sert ;
  • donner envie de voter pour vous, oui je sais c’est même le but principal, ça veut donc dire des informations claires et un slogan percutant autant que faire se peut.

Adoptez une charte de couleur en rapport avec vos idées, mais n’en mettez pas trop non plus et n’oubliez pas que les personnes atteintes de troubles de perception des couleurs ont le droit de voter elles aussi... Je ne pense pas trop me tromper en suggérant de veiller à la qualité des contrastes, c’est ce qui facilite le plus la lecture pour tous. Je suis un peu allergique aux couleurs fluos donc pas très impartiale sur ce chapitre, mais je ne suis pas sûre, néanmoins, qu’elles soient si lisibles que cela. Et si vous voulez reprendre les couleurs du logo, mettez les mêmes valeurs RVB, ne le faites pas à vue d’œil.

Faites votre affiche au bon format comme ça on n’est pas tenté de la déformer par la suite. Astuce, dans Inkscape commencer par dessiner un rectangle à la bonne taille puis organiser les éléments dessus. Utilisez les fonctions d’alignement d’Inkscape, menu Objet/Aligner et distribuer, ou de votre outil de traitement d’images vectorielles. Le résultat sera plus net qu’un placement des éléments à l’œil (ou au pif...).

 Avant, après

Je me suis amusée à refaire cette affiche [7]. À vous de choisir votre version. Mais, si elle a donné matière à cette note, c’est que, finalement elle n’est pas si inefficace que ça.

Deux vues d’une affiche de campagne
Ceci est un petit amusement, à vous de choisir celle que vous préférez.

[1Ou alors ils font appel à des graphistes disons pas très motivés.

[2L’élément de base d’une image est un carré appelé pixel, quand vous l’agrandissez, vous agrandissez les pixels et on finit par voir les carrés se détacher

[3Trois, sans celle des logos, c’est beaucoup trop !

[4Par exemple Gimp, pas cher... gratuit même.

[5Je ne suis, d’ailleurs, pas sûre qu’il ne traîne pas des fautes ici où là dans cette note.

[6Qui peut être une boutique de reprographie-imprimerie de quartier style Copy-machin si vous faites un petit tirage.

[7Je ne suis pas plus graphiste que tout à l’heure.