Accueil > Linux > Mageia > Mageia 9, son Centre de Contrôle alias CCM, un tutoriel

Mageia 9, son Centre de Contrôle alias CCM, un tutoriel

lundi 18 septembre 2023, par ID

Pour célébrer la sortie de la neuvième version de la plus magique, la plus chouette et, quasiment, la plus bleue des distributions Linux, profitons-en pour faire un tutoriel sur l’installation de logiciels dans Mageia via le CCM. 

Logo de Mageia
Julie Guennegues

Mageia est ma distribution Linux préférée et, pour tout dire, la seule que j’utilise, c’est mon outil de travail. Un outil de travail performant et très agréable à utiliser.

L’un des grands atouts de Mageia, outre sa communauté sympathique c’est son Centre de Contrôle, CCM pour faire court. Un outil qui sert à la configuration de l’ordinateur, et, notamment, à installer ou désinstaller les logiciels de la distribution. C’est cette fonctionnalité que l’on verra ici, ce qui permettra de voir la nouvelle allure de l’écran du CCM. Certes, ledit CCM n’a pas connu de modifications importantes pour Mageia 9, mais, d’une part je n’ai jamais encore pris le temps de faire un tutoriel sur le sujet, d’autre part, le bandeau de gauche de l’écran d’accueil a été revu.

Accéder au CCM

Le CCM fait partie des outils de Mageia, si vous n’avez pas de lanceur ailleurs, vous le trouverez forcément là dans la liste des logiciels. Sinon, vous pouvez aussi passer par la Bienvenue Mageia qui ouvrira directement sur l’installation de logiciels si vous passez par l’onglet du même nom.

Il faudra, de toute façon, le mot de passe « root ».

Quand on ouvre le CCM, on arrive sur cet écran.

L’écran d’accueil du CCM, l’option Gestion des logiciels est sélectionnée

Configurer des sources pour les logiciels

Si vous avez installé le logiciel à partir d’une clé USB sans paramétrer un accès internet, votre Mageia ne connaît comme source que « Cédérom », qui, est, en fait, celle du média (ici la clé USB) qui a servi à installer la distribution. Vous ne pourrez pas ajouter d’autres logiciels à l’installation de base.

Il faudra cliquer sur « Configurer des sources pour installer et mettre à jour des logiciels », mais, évidemment, cela implique que vous soyez connecté à Internet, d’ailleurs, Mageia va vous le rappeler.

Choix du dépôt, confirmation

En cliquant sur le bouton Ajouter, Mageia va aller chercher les dépôts. Cocher ceux qui vous intéressent. Grosso modo, il faut au moins un de chacun de ceux là :

  • Liste de miroirs Core Release (paquetages tels qu’ils étaient le jour de la sortie de la version de Mageia) ;
  • Liste de miroirs Core Updates (paquetages qui contiennent les mises à jours, corrections de bugs, mises à jour de sécurité).

Éventuellement (j’aurais tendance à le suggérer fortement) :

  • Liste de miroirs Nonfree Release et Updates qui peuvent contenir des logiciels non libres (notamment des pilotes de matériels) ;
  • Liste de miroirs Tainted Releases et Updates qui contiennent des logiciels qui peuvent ne pas être libres selon les législations.

Trouver des logiciels dans la logithèque

Par défaut la liste des logiciels ne comporte que celle des applications « graphiques », à savoir les logiciels qui ont une interface qui le rendent utilisable sans passer par la ligne de commande. C’est le cas, évidemment, d’une distribution comme Mageia, mais aussi de la plupart des logiciels dits grand public. Ainsi la suite bureautique LibreOffice, le navigateur Firefox, le logiciel de dessin vectoriel Inkscape, le logiciel de traiment d’omage Gimp, le lecteur de documents électroniques (dont les PDF) Okular, ou encore l’explorateur de fichier Thunar sont des applications graphiques. Mais on peut tout de même avoir besoin de logiciels sans interface graphique.

Par exemple avec Mageia 9, on peut ajouter l’outil de dictée Elograf qui permet d’utiliser la reconnaissance vocale dans LibreOffice et rendre ainsi possible la dictée de textes sans avoir à les saisir. Elograf n’est pas installé par défaut. Comme le logiciel n’a pas d’interface graphique, il va falloir changer la liste des applications montrées pour les avoir toutes, sinon, le module de recherche ne le trouvera pas.

Afficher la liste de tous les logiciels, graphiques ou non

Il est également possible de ne sélectionner dans la liste que les applications installées ou que celles qui ne le sont pas. Par défaut, le module les affiche toutes.

Sélection des logiciels, selon qu’ils sont ou non déjà installés sur l’ordinateur

Pour rechercher un logiciel, on peut se contenter de l’option par défaut qui va chercher dans le nom du logiciel. Ce n’est pas forcément le meilleur moyen pour le trouver. En cliquant sur la loupe, on va pouvoir demander à ce que l’outil de recherche aille voir dans les descriptions, les résumés où les noms des fichiers. Ainsi, si vous cherchez un logiciel de reconnaissance des caractères (OCR), opter pour que la logithèque aille chercher dans les descriptions sera plus efficace.

Les options de la fonction de recherche dans la logithèque de Mageia

Quand on a entré les termes de la recherche, appuyer sur le bouton Entrée pour valider.

Installer un logiciel

Quand il existe un ou des logiciels qui correspondent aux termes la recherche, la liste s’affiche en dessous. Cocher celui qui vous intéresse. Une boite de dialogue apparaît qui indique ce qui va être téléchargé, ici par exemple, on a une assez longue liste qui indique toutes les dépendances (logiciels et bibliothèques logicielles) nécessaires pour faire fonctionner l’application choisie. Il faudra cliquer sur OK.

Liste des paquets nécessaires pour faire fonctionner le logiciel

Tant que le logiciel n’est pas installé, une flèche sur fond orange s’affichera. Appuyer sur le bouton Appliquer pour lancer l’installation.

Mageia vous tient au courant au cours de l’installation. Il est toujours possible d’annuler l’opération au besoin. Et, bien évidemment, on peut continuer à utiliser l’ordinateur par ailleurs.

Installation des paquetages

Quand le logiciel est installé, la flèche devient verte.

Logithèque de Mageia : un logiciel installé se repère à sa flèche verte à droite.

Et pour désinstaller ?

On recommence l’opération mais en décochant le logiciel qu’on ne veut plus, évidemment. Il sera toujours possible de le réinstaller plus tard.

Petites remarques

Il peut y avoir plusieurs choix de versions d’un logiciel et pas uniquement 32 et 64bits. Si votre ordinateur a moins de douze ans, il est sous 64 bits. Choisissez uniquement les logiciels sous ce format. De toute façon, n’utilisez pas les dépôts indiquant 32bits.

Si vous avez opté pour un environnement de bureau tel que Xfce ou LXDE qui est basé sur l’ensemble de bibliothèques logicielles GTK, s’il y a une version ou un module avec GTK dans son nom, choisir cette version ou cocher aussi le module. Sinon le logiciel risque de ne pas démarrer (testé et vérifié par mes soins). C’est, notamment, le cas avec l’outil de Mageia : IsoDumper qui sert à fabriquer des clés USB bootables pour installer, mettre à jour, réparer ou, tout simplement, tester Mageia.

Il en va de même pour l’environnement de bureau LXQt, qui lui, est basé sur Qt, il faudra, quand cela est proposé, opter pour les versions « Qt ».

Mageia 8 sera maintenue jusqu’au 30 novembre 2023.

Mageia 9 sera maintenue jusqu’au 31 mars 2025. Si elle devait sortir plus tard, elle serait maintenue, comme d’habitude, au moins trois mois après la sortie de la nouvelle version.

Pour en savoir plus

Merci à toutes celles et ceux qui font de Mageia une distribution Linux si agréable à utiliser.


Précédent Au hasard Suivant


Voir en ligne : Le site de Mageia