La liberté cest aussi ça !

vendredi 16 mai 2014, par ID

Des installations multiples sans se préoccuper du nombre, diverses et la possibilité de changer de langue d’interface facilement ou de récupérer des « vieilles » versions. C’est ce que nous offrent les logiciels libres.

Récit de deux expériences de conception de modèles bureautiques

 Des modèles pour la suite Microsoft Office

Il y a peu, j’ai eu à faire des modèles de documents pour traitement de texte et tableur, pour les suites Microsoft Office.

Problème, il existe un avant : versions jusqu’au pack-office 2003 et un après, depuis 2007, avec des fonctions (bibliographie, équations) qui n’existent pas dans les versions antérieures et un choix de couleurs qui n’existe pas non plus dans Excel. Et, évidemment il y a aussi l’X supplémentaire.

Mais voilà, il fallait faire ces modèles ainsi que les tutoriels assortis pour les deux versions [1]. Et là, autre souci : la version 2003 n’existe plus sur mon ordinateur « principal », je ne sais évidemment pas où j’ai mis le cd d’installation, donc, obligée de me rabattre sur le petit netbook qui en est encore pourvu.

Avec une version libre, il m’aurait suffi de télécharger l’ancienne version, toujours accessible sur le site.

 Des modèles multilingues pour LibreOffice et OpenOffice

Sur ma lancée de modèles divers, j’ai aussi conçu des modèles pour les suites bureautiques libres. Ils sont aussi en ligne sur le site Templates de LibreOffice.

Concevoir un modèle c’est d’une part mettre au point le fichier lui-même, d’autre part, quand cela est nécessaire, ajouter une documentation expliquant comment l’utiliser. On peut le faire dans le corps même du document, lorsqu’il s’agit par exemple d’un document traitement de texte voire d’une présentation. Dans le cadre d’une feuille de calcul, d’une base de données, voire d’un ensemble contenant plusieurs éléments (comme mon pack micro-entreprise), il faut ajouter cette documentation dans un fichier à part.

Tant qu’à concevoir des modèles, autant, quand on peut le faire et que le sujet le justifie, fournir une documentation en plusieurs langues. Sauf que… cela signifie d’une part d’utiliser le vocabulaire exact de l’interface, d’autre part, pour bien faire [2] des captures d’écran dans les autres langues.

Et alors ? Pas de problèmes avec un logiciel libre, il suffit de sélectionner la langue désirée pour l’interface dans le menu adéquat [3] et de redémarrer voire de changer la langue sans redémarrer pour Sumatra.

Et, évidemment, on peut aussi ajouter, pour le même budget, des dictionnaires d’autres langues.

 Des formes de liberté pour une communication facilitée

Pouvoir désinstaller, réinstaller des versions de logiciels sans se préoccuper du nombre d’installations possibles pour une version, cela fait aussi partie de la liberté. Et c’est aussi cela qui me garantit une pérennité de mes documents dans le temps, outre le fait qu’il s’agit de formats ouverts donc à pérennité relativement garantie : je peux prendre le temps de les transcrire dans des versions plus récentes et je sais que je trouverai le moyen de récupérer encore une version compatible.

Au fait, pendant combien de temps encore la suite Office de Microsoft sera-t-elle capable de lire et de travailler des documents sans X ?

Pouvoir changer de langue sans devoir racheter et installer des modules supplémentaires participe aussi de la liberté, d’enseigner, de communiquer, d’échanger…

 Petite liste de mes contributions aux modèles de LibreOffice

Pour compléter, cette liste de modèles.

Et dans mes cartons numériques ? Une base de données facturation et son modèle de facture Calc pour micro-entreprise dont le manuel sera également en français, anglais et espagnol [4].


[1Un modèle compatible n’est pas une bonne solution : cela alourdit le fichier, et on risque de ne pas avoir accès aux fonctions récentes, de toute façon autant faire bien le travail et ne pas utiliser une peu satisfaisante solution de compromis.

[2Oui, je sais c’est du travail et du temps supplémentaires.

[3Outils/Options/Paramètres linguistiques pour les suites bureautiques libres

[4Il en est au stade de la traduction du manuel.