Les tableurs LibreOffice Calc et Excel : une rapide comparaison

vendredi 19 avril 2013, par ID

La version utilisable pour tous de LibreOffice 4 est sortie au début de ce mois. Plutôt que de dresser un état des nouveautés, accessible sur cette page, de Libre-Office, j’ai commencé à travailler sur une comparaison entre les deux tableurs concurrents : celui de la suite libre et celui de Microsoft.

 Une première approche

Évidemment, c’est un travail qui n’est ni fini, ni exhaustif et qui n’a pas « force de loi » ou autre. La difficulté est qu’il ne faut pas se laisser piéger par les différences visuelles entre les interfaces pour ne voir que les fonctions logicielles proposées et leur ergonomie. D’un autre côté, dans quelle limite doit-on prendre en compte les divers outils de mise en forme : images, esthétique des graphiques etc. Enfin, je ne me suis pas attardée sur les collections de fonctions (formules) proposées par les deux tableurs, seulement sur la mise en œuvre.

Il ressort, néanmoins, que LibreOffice n’a pas à rougir devant Excel. La seule fonction logicielle qui lui manque vraiment, de mon point de vue, c’est les « Tableaux » ou travail en liste [1] qui permet, dans le tableur de Microsoft de ne paramétrer que les deux (ou trois d’ailleurs) premières lignes d’une feuille, l’une avec les entêtes de colonnes, l’autre avec le contenu et les fonctions et mise en forme associées et de saisir ensuite les données en « continu » en se déplaçant avec la touche tabulation, Excel rajoutant automatiquement une ligne supplémentaire qui reprend les éléments paramétrés de la ligne du dessus (sans les valeurs évidemment).

Excel
Mettre sous forme de tableau : le principe de la fonction du logiciel.

 Pour le reste

Je trouve agréable que LibreOffice mette des guillemets typographiques au lieu des espèces de virgule qu’Excel s’obstine à insérer à la place.

Si les jeux de couleurs du Pack office Microsoft sont très sympathiques, LibreOffice, plus austère permet une plus grande précision quant à l’ajout de couleurs puisqu’on peut leur donner des noms et qu’il suffit de bien définir les styles, ce qui est la très grande force de la version libre.

Oui Excel 2010 propose des tas de variantes et de possibilités d’enjolivements des graphiques, on peut passer un temps fou dessus, ben justement...

Mais, la largeur des lignes et des colonnes sous Excel est toujours donnée dans des valeurs que je trouve assez ésotériques, Calc reprenant l’unité de mesure paramétrée dans Outils/Options, donc des centimètres si on veut.

Mais, quand le texte d’une cellule ne tient pas dedans, il apparaît tronqué dans Calc et une petite marque s’affiche, Excel n’affiche que le texte tronqué.

Addendum-erratum : la mise en place des listes déroulantes est plus efficace avec Calc qui propose deux possibilités différentes. Soit, au plus simple, on saisit les items au moment du paramétrage et on définit comme critère de Validité : Liste, soit on saisit les éléments au préalable, comme on le fait dans Excel, on nomme les plages (toujours comme dans Excel) et on définit des Plages de cellules. On peut ainsi regrouper toutes les listes déjà utilisées dans le classeur sur une seule feuille et les modifier plus facilement.

Critères de validité
Au choix pour une liste déroulante dans la cellule : liste ou plage.

[1Et qui n’a rien à voir avec les listes déroulantes.