La secrétaire de direction et les logiciels libres

jeudi 6 juin 2013, par ID

Jusqu’à la fin de l’année 2012, j’étais co-auteur des Discours pour dirigeants efficaces de Dalian (une marque du groupe Wolters Kluwer), mais, l’ouvrage devenant de moins en moins rentable, la parution a été arrêtée. D’un côté, trouver des nouveaux sujets de discours commençait à devenir assez ardu, d’un autre côté, c’était assez amusant de pouvoir dire qu’on écrivait des discours. Mais bon. Tout a une fin.

La Secrétaire de direction

Depuis le début de l’année, mon éditrice qui est passée des discours au classeur La Secrétaire de direction du même éditeur m’a embarquée dans l’aventure.

Mardi, j’ai donc envoyé ma deuxième livraison pour cet ouvrage permanent qui, jusqu’à présent, était un peu trop, ce qui s’explique cela dit, orienté Microsoft. L’idée que j’ai soumise à l’éditrice et qui a été acceptée, consiste à introduire, dans la partie informatique un peu plus de diversité et donc à traiter aussi du logiciel libre. Ce qui n’est pas, aujourd’hui, incongru à la fois parce que les suites bureautiques libres ont atteint un niveau de maturité, de fonctionnalité et d’ergonomie tout à fait satisfaisant, et parce qu’elles sont de plus en plus employées.

Ainsi, cette fois-ci, j’ai abordé la question des formats, pas si neutre quand on sait que Microsoft a abandonné le support de sa suite bureautique 2003 et que, depuis 2007, les extensions des fichiers de la suite sont dotées un X supplémentaire. Combien de temps les fichiers doc, xls, pppt, pps et tutti quanti seront-ils encore ouverts par les successeurs des actuels pack office Microsoft ? Euh, non, je n’ai pas la réponse.