Accueil > Bureautique > Traitement de texte > Des enluminures sans stress avec Writer

Des enluminures sans stress avec Writer

vendredi 22 juillet 2022, par ID

Le premier réflexe, quand on ne sait pas utiliser un traitement de texte comme Writer quand on veut avoir par exemple un titre joliment encadré de frises décoratives ou encore des arabesques entre les séparations de chapitres, voire, des fleurons sur les bas de page, consiste à utiliser des images et, comme on ne sait pas trop comment faire, les ancrer au caractère. En procédant ainsi, on doit le faire pour chaque élément que l’on veut décorer. Les uns après les autres. En utilisant les styles et, et oui, les arrières-plans, on peut avoir un résultat de meilleure qualité, plus simple à obtenir et à faire évoluer.

Des polices qui ont du caractère
Un aperçu de plusieurs polices à des fins de comparaison.
id - 2022

L’arrière-plan

Il faut concevoir, ou récupérer, par exemple sur openclipart une image vectorielle au format svg. Sur openclipart, comme c’est en anglais, il faut chercher par exemple « divider », « ornament », « garland », voire « border ».

Le format svg est vraiment important en l’espèce, ça évite d’avoir des images pixellisées.

Dans l’exemple, fait, évidemment, avec Inkscape, je suis partie d’une arabesque de base, sur laquelle j’ai rajouté un ou des fleurons. Ensuite, j’ai généré trois images :

  • une pour le titre principal ;
  • une pour les titres 1 ;
  • une pour les filets de séparation et les bas de page par défaut.

Procédé

Ce n’est pas très compliqué c’est un simple réglage des styles. Pour paramétrer l’arrière-plan, modifier le style (merci le Volet latéral), dans l’onglet Arrière-plan aller sur Image pour ajouter le dessin voulu.

Il faudra aussi, pour chaque paragraphe concerné, paramétrer les Retraits et espacements. On peut garder la boite de dialogue de configuration du style ouverte. En cliquant sur le bouton « Appliquer », on peut voir le rendu sur le paragraphe.

Writer : configuration des retraits et des espacements des styles

Titre principal

Pour le titre principal, il y a deux arabesques à fleurons qui vont encadrer le titre de part et d’autre. Indiquer au niveau de Style une « Position/taille personnalisée », au niveau de Position, sélectionner « Centre ». Ne pas se préoccuper de la taille. Si, comme ici, dans l’aperçu, vous ne voyez que du blanc, c’est normal, les arabesques ne sont pas dans le cadre.

Configuration du titre principal
id - 2022

L’astuce pour que le texte soit bien au centre entre les deux arabesques du dessin consiste à faire un retour de ligne forcée en faisant le raccourci clavier : Ctrl + Entrée.

Le titre du document entouré d’arabesques à fleurons
id - 2022

L’encadrement des paragraphes

Pour avoir, comme sur le document de démonstration (téléchargeable en pdf en bas de la page), les intertitres suivis des paragraphes « encadrés » en haut et en bas par des arabesques on configure les paragraphes de Titre 1 avec une arabesque positionnée en « Haut centre ».

Conifguration des intertitres
id - 2022

Pour que le titre soit placé en dessous et pas « dedans », il faut faire un retour à la ligne avec les touches Ctrl + Entrée.

Ensuite, pour avoir une jolie arabesque qui « ferme » la série, on configure le style « Ligne Horizontale » avec une police, dans l’exemple, en corps 20 et un arrière-plan avec une arabesque vers le bas positionnée au centre.

Configuration du style Ligne horizontale
id - 2022

Il faudra donc, au changement de partie, ajouter un paragraphe « Ligne horizontale »

Les intertitres ornementés
id - 2022

Le pied de page

Là encore, ça passe par un arrière-plan, positionné « Bas centre » avec une arabesque vers le bas, pour reprendre l’exemple.

Configuration du pied de page
id - 2022

Et, comme pour les titres, pour que le texte ne soit pas fondu dans le décor, il faut faire un retour de ligne forcé avec les touches Ctrl + Entrée.

Le pied de page joliment fleuri
id - 2022

Des polices utilisées dans l’exemple

L’objet du document était de pouvoir aussi faire une comparaison entre ces polices sur le plan visuel ainsi que sur celui de leur chasse.

Les polices, dans l’ordre d’entrée en scène :

  • Ysabeau, c’est, en fait une collection de trois polices Ysabeau, Ysabeau SC (petites capitales) et Ysabeau Infant (qui, a notamment, un chiffre 0 bien différent de la lettre o minuscule) ;
  • Garamond dont le fondeur d’Ysabeau s’est inspiré, même si, visuellement, elles sont assez éloignées, je ne sais plus quelle version de Garamond j’ai ;
  • Linux Biolinum G, une police graphite qui est visuellement proche d’Ysabeau, elle est livrée avec LibreOffice si je ne m’abuse ;
  • Jost*, une police « bâton » qui est une police libre basée sur Futura ;

Précédent Au hasard Suivant


Voir en ligne : Des arrières-plans de titre