Des actus du libre

jeudi 28 janvier 2016, par ID

Illustration picto actus du libreDes, parce que cela porte en grande partie surtout sur les logiciels que j’utilise plus ou moins au quotidien, ce qui est loin de représenter la totalité du secteur, très loin même.

 SPIP 3.1 enfin sortie

Donc pour commencer et parce que j’en ai déjà parlé : la sortie de SPIP 3.1 le 9 janvier 2016. Rien à dire de plus par rapport à ce que j’en disais. Allez-y foncez. Pour l’occasion, l’équipe de développeurs avait même mis en place un plugin spécial pour que les webmestres détectent leurs plugins compatibles et incompatibles et, bien sûr, le précisent sur le pad dédié. Les plugins ainsi signalés ont été passés en SPIP 3.1. Bravo !

 LibreOffice 4 et 5

Côté version stable, le numéro actuel est le 4.4.7. Côté version évolution, la version 5 en est au numéro 0.4 avec une correction de bogues très gênants. Côté version en développement, on en est à la version 5.1 qui, à mon avis, souffre encore d’assez gros défauts et voit l’ordre des menus chamboulé.

 SILL et MIMO

MIMO c’est le groupe Mutualisation InterMinistérielle pour une bureautique Ouverte et SIIL le Socle Interministériel des Logiciels Libres. C’est donc l’instance de l’administration française qui s’occupe des logiciels libres.

Tous les ans, MIMO sort une nouvelle version du SILL avec les logiciels recommandés et les formats de fichiers associés. Cette année la version 2016 est sortie très tôt et comprend notamment la version 5.0.4 de LibreOffice.

 Un OS français ?

Dans le cadre de la loi sur le numérique en discussion actuellement au parlement, certains députés comme Delphine Batho ont défendu l’idée d’un OS français, faisant preuve, une fois de plus, de leur totale ignorance du secteur.

D’un certain point de vue, un OS français existe déjà si on part du principe qu’une distribution Linux est d’une certaine façon un genre d’OS. En effet il existe une distribution, concoctée par le pôle de compétences Logiciels Libres qui participe aux groupes logiciels libres pilotés par la DISIC (qui est en quelque sorte la direction des services informatiques de l’administration française) c’est le projet EOLE pour Ensemble Ouvert Libre Evolutif.

Un OS purement français à reconstruire du début est évidemment une idée idiote quand on sait la complexité et le temps de développement d’un OS, mais des distributions françaises, oui tout à fait. On imagine d’ailleurs tous les bénéfices de distributions spécifiques à l’administration française : réduction des coûts, amélioration de l’efficacité, rationalité, indépendance numérique, sécurité informatique, si les projets sont pilotés par des personnes qui connaissent bien les deux secteurs : administration et numérique ce qui semble loin d’avoir été le cas de certains gros projets coûteux.

 Pour aller plus loin